Jérôme Fohrer débute sa carrière de musicien en tant que bassiste électrique et chanteur dans le rock et la chanson.

  Après des études en Jazz et Classique au conservatoire de Strasbourg, il affine son style en tant qu’improvisateur en formation jazz trio avec Erwin Siffer ou Samuel Collard et fait ses armes dans les orchestres classiques régionaux (Volutes, Collegium Cantorum, Clés de Scènes) mais aussi dans les orchestres de Catherine Fender.  

  Il se penche sérieusement sur la composition, qu'il affectionne particulièrement et écrit pour ses propres formations ou celle des autres : la Poche à sons, Yarsunt, Chris Jarrett's Four Free, Laisse venir (hommage à A. Bashung), groupes avec lesquels il se produit en France et en Europe.

  Ponctuellement il collabore avec les musiques du monde en remplacant les bassistes des groupes l'Hijazz car et L'Elektric Gem du joueur d’oud Gregory Dargent.

  Sa collaboration avec Luc Amoros pour qui il accompagne seul (avec basse et contrebasse) le spectacle "Page Blanche" ce qui lui permet de voyager à travers le monde et d'approcher les compagnies de spectacles de rue qui l'amène à  travailler sur la création 2018 de la Compagnie Carabosse "Par les temps qui courent..."

  Avec "Mundus Solo" il cherche et noue en solo les connexions entre les musiques traditionnelles et les musiques actuelles. 

  Il travaille dans des projets aussi variés stylistiquement que possible comme le théâtre les cinéma-Concerts, la danse et les lectures ainsi que le rock afin d'étendre les champs du possible de ses instruments.

 

 

 

    This site was designed with the
    .com
    website builder. Create your website today.
    Start Now